Ce que je retiens de la Sardaigne

La première chose que je vis de la Sardaigne, ce furent les cheminées des raffineries de Porto Torres, à l’ouest de l’île. Nous avions pris le ferry à Gênes et avions dormi, moi et l’équipe de jeunes à laquelle j’appartenais, dans nos sacs de couchage sur le pont. C’était une matinée d’avril 1995, et je n’avais pas quinze ans. Nous accostions pour dix jours de course à pied. Notre but était de parcourir la Sardaigne à la course à pied en relais de trois kilomètres. En fait nous fîmes des étapes dans toute l’île, un relais le matin, un l’après-midi. Le soir nous couchions sous le auvent d’une église, dans un enclos à moutons, ou autour d’un feu au milieu des sangliers, sur une plage près de la Grotte de Neptune, au pied d’un nuraghe d’un âge reculé.

Nous faisions notre lessive et notre toilette dans les rivières, achetions notre nourriture dans de petites épiceries. C’était simple et spartiate mais nous étions jeunes, et Théo, notre paterfamilias veillait sur tout et sur nous.

Nous eûmes la chance de courir dans des paysages magnifiques, de traverser des villages (Cuglieri, Jersu, Guspini) encouragés par les vieux du pays. Nous parcourions des plages désertes à l’Ouest, des routes tout aussi désertes sur les corniches du sud, nous descendions des vallées encaissées et remontions de l’autre coté sur des routes à flan de montagne à l’Est. Nous gravîmes la Marmora, le point culminant de l’île et y avons construit notre petit cairn. Nous avons même roulé sur les nuages au milieu des pins Laricio dans une région montagneuse…La pluie ne s’invita que le dernier jour, lorsque nous traversions les environs de Sassari.

Des paysages diversifiés et âpres, peu peuplés, des habitants fiers mais généreux, dans un environnement encore assez bien protégé de la folie bétonnière. Merci à Calystee pour son billet.

3 réflexions sur “Ce que je retiens de la Sardaigne

  1. C’est étrange : je viens sur ton blog tous les jours voir s’il y a de nouveaux articles. Pendant longtemps rien, puis ils apparaissent en bloc de quatre ou cinq, bien des jours après ceux où tu les as publiés. Je ne comprends pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s