Habemus papam

Image 3

L’élection du cardinal-archevêque de Buenos Aires est un bonne surprise. En tant que lointain observateur et historien de l’Eglise, je m’attendais à l’élection d’un cardinal issu de la Curie, tandis que le choix du Conclave s’est porté sur la figure d’un jésuite salué pour sa modestie et son mode de vie sobre. Un Argentin, de surcroît, un homme du Sud, là où bat désormais le coeur de l’Eglise.

Le pape François est le 266e successeur de Pierre.

Comme croyant, je ne me peux que je me réjouir de voir porté à la tête de l’Eglise catholique, mon Eglise, un pape anti-libéral, issu du peuple et proche des pauvres, et fanatique de football qui est la véritable religion de cette planète comme chacun sait. Un pape aussi intransigeant d’un point de vue des moeurs, sur le mariage homosexuel notamment. On a donc une figure de compromis satisfaisant les progressistes et les conservateurs du Sacré Collège. On peut néanmoins espérer une meilleure prise en compte de la doctrine sociale de l’Eglise et sa véritable application, c’est-à-dire une Eglise qui prend fait et cause pour l’Homme, et la justice sociale.

Les pisse-froids anti-calottins comme Mediapart ont immédiatement sorti les dossiers sur le cardinal Bergoglio, comme ses liens « troubles » avec la dictature argentine. En l’absence de plus amples lectures, je m’abstiendrai de toute ligne là-dessus. Etrangement, la revue Golias a supprimé un article sur Bergoglio à laquelle j’ai assisté en quasi direct. Je me demande pourquoi avoir supprimé ce texte.

La tâche est immense pour lui. La première sera sans doute de réorganiser la Curie et de la rajeunir et pour l’adapter aux défis du XXIe siècle, en premier lieu l’évangélisation pour contrer les mouvements charismatiques protestants et l’expansion de l’Islam en Afrique. Le second sera de déminer les scandales Vatileaks et les affaires de pédophilie en Europe et en Amérique qui ont traumatisé les cardinaux romains. Enfin, il faudra rendre l’Eglise plus avenante par une communication, véritable enjeu de survie pour le catholicisme sous sa forme actuelle.

Gaudemus et expectamus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s