Solo Piano II : Le retour de Chilly Gonzales

Je me réjouis à l’avance de la sortie dans quelques jours d’un nouvel album du Canadien Gonzales, Solo Piano II.  Dont voici un Medley en guise de mise en bouche.

Le premier opus était sorti en 2004 et je l’ai découvert deux ans après je crois, alors que je me documentais sur ce mystérieux Gonzales membre du collectif berlinois Puppetmastaz, qui aida Philippe Katerine à nous pondre le monumental album Robots après tout. 

L’intérêt de Gonzales fut de remettre au goût du jour le piano par des morceaux simples et délicats. Le piano devient le prolongement du pianiste et seul médiateur de l’artiste avec le public. Pas de fioritures ni de chichis, mais du Chilly. Grâce à Gonzales, le piano était (re)devenu fashion chez nos chers Bobo, et on s’épargnait en plus d’avoir un clône à la voix de crécelle de Vincent Delerm. Le Solo piano de Gonzales n’a pas la sophistication improvisée d’un Keith Jarrett, on serait davantage dans la veine d’un Philipp Glass, d’un Claude Debussy et surtout d’un Erik Satie. Les thèmes sont sans artifices, mais d’une grande efficacité par leur simplicité.


L’album fut composé à Paris et reflète cette influence parisienne. Il se dégageait et se dégage toujours de Solo Piano une délicatesse, une sensibilité et une poésie, jamais ennuyeuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s