Exposition sur Auguste Morizot (1857-1951), du crayon au vitrail

Le Musée des Beaux-Arts de Lyon propose au public à partir du 23 juin une exposition-dossier consacrée à l’artiste Auguste Morisot (1857-1951),  qui officia à Lyon à partir des années 1890.

Le Musée des Beaux-Arts acquit en 2008 une série dessins et aquarelles de l’artiste, pour la plupart des projets de vitraux des années 1890-1900, destinés à la décoration d’intérieurs lyonnais. L’exposition montre ainsi  quelques vitraux accompagnés de leurs dessins préparatoires. On découvre ainsi un artiste alliant arts plastiques et arts appliqués par la présentation de quelques unes de ses oeuvres.

Né en Bourgogne, Morisot fit ses études à Lyon. D’abord à l’Ecole des sciences et arts industriels, puis à l’Ecole des Beaux-Arts entre 1880-1885. Au terme de sa formation, l’artiste est embauché comme dessinateur dans une mission d’exploration du fleuve Orénoque en 1886 1887. Cette expérience le marqua profondément et consigne ses impressions dans un Journal de route jamais publié.

Ce séjour au milieu d’une forêt l’inspire par son coté « primitif » d’une nature brutale et hostile pour qui n’en connait pas les secrets. Il revient convaincu de la mission rédemptrice de l’Art pour une humanité corrompue.

De retour en France, Morisot, est petit à petit reconnu comme un artiste de qualité et complet. Il compose d’abord des verrières mettant en scène la forêt équatoriale qu’il put dessiner au Vénézuela. En 1895, il obtint un poste de professeur à l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon, qu’il assura jusqu’en 1933.  L’exposition montre ainsi ses multiples talents dans le dessin (fusain, crayon) , la peinture (aquarelle et huile sur toile). Une impressionnante série d’autoportraits au fusain, au crayon, à l’eau forte, etc. montre Morisot à tous les ages de sa vie. L’artiste tint son crayon pratiquement jusqu’à sa mort, avec une belle dextérité.

En 1898, il est chargé par la famille Neyron de Champollon de concevoir la décoration intérieure de leur hôtel particulier, avenue Félix Faure, à Lyon. Hélas, le bâtiment est détruit en 1974… C’est l’occasion pour Morisot d’y exercer son art ; et en particulier le vitrail. En règle générale, un délai de deux à trois ans séparait le dessin de son exécution. En tant qu’art total, l’art nouveau recherchait une unité stylistique entre architecture, décoration et mobilier. Cet art allié au progrès industriel utilisa plusieurs matériaux nobles exigeant des artisans qualifiés, tels le bois et le verre, en partant du principe que la beauté est accessible dans la vie quotidienne, et d’abord chez soi. L’art du vitrail ne s’improvise pas et le dessin est la première étape d’un travail requérant savoir-faire et patience. Les compositions figuratives de Morisot prenaient des scènes de la vie courante, en particulier ce qui touchait au logis, comme la cuisine.

Morisot s’inspirait pour ses vitraux de sa famille : sa femme Pauline et sa fille Marcelle furent ses modèles favoris, comme le montrent les innombrables croquis et études exposées. Son séjour amazonien influença aussi son art, notamment en peinture. Certains qualifient volontiers Morisot de peintre symboliste, notamment dans les paysages d’une nature souvent dépeintre comme témoignage d’une grandeur divine.

Car Morisot est aussi un artiste spiritualiste voire mystique. A la lecture (recommandée) de l’article de Jacques Amaz, on s’aperçoit rapidement que Morisot développe dans ses carnets et sa correspondance une conception « traditionnelle » et néoplatonicienne de l’Art, Il définit dans sa correspondance et ses écrits une mission prométhéenne de l’artiste assaisonnée d’un certain romantisme, par une idéalisation de la nature tirée de sa propre expérience.

L’exposition a ainsi le mérite de faire découvrir au public lyonnais un témoin de la scène artistique lyonnaise au tournant du siècle dernier.

Nota : l’exposition est située au deuxième étage du Musée, au centre des collections permanentes de peintures.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s