Présidentielles : un débat Sarkozy-Hollande pas terrible

Je suis loin de partage l’avis enthousiaste de certains militants socialistes sur la victoire par K.O. de François Hollande. Le débat a été tendu, nerveux, et n’a pas servi à grand chose puisqu’on en est resté à l’écume des sujets abordés, sauf en économie.

Si le candidat socialiste s’est bien défendu, sa victoire n’est pas nette et franche.

L’attitude de François Hollande est pourtant méritoire. Celui qu’on surnomme Flanby s’est montré plus consistant que ses détracteurs ne le laissaient entendre. Face à un adversaire pugnace et agressif, Hollande a fait des propositions, certes tirées de son programme, alors que Nicolas Sarkozy n’a fait qu’une proposition en trois heures de débat sur un thème annexe, l’immigration et le rôle des juges. Il a suscité des espoirs (illusoires ?) d’un résolution de problèmes, tandis que Nicolas Sarkozy défendait son bilan et son action.

M. Hollande n’a pas « présidé » le débat. Il aurait pu se montrer plus offensif sur M.  Sarkozy en l’attaquant sur ses casseroles : Karachi, Khadafi. Le candidat socialiste voulait vraisemblablement se montrer plus rassembleur que critique contre le président sortant, et éviter les invectives faciles…

Quant à Nicolas Sarkozy, je l’aurais cru meilleur dans l’exercice du débat, mais il n’a pas dominé ni « massacré » son contradicteur. Il s’est même montré agacé et tendu, dans la deuxième partie du débat, alors que Hollande s’est montré moins agité, bien que tendu et parfois énervé face aux invectives de Nicolas Sarkozy sur de nombreux points…

Le débat sur le fond a été indigent, comme tout le reste de la campagne. Les duettistes se sont perpétuellement ou presque coupé la parole, sur des chiffres qu’il est difficile de vérifier pour le commun des mortels. Lorsqu’on est à court d’arguments, les chiffres servent à légitimiser sa parole en montrant une maîtrise des dossiers. Surtout, on n’a pas évité les boules puantes et les répliques débiles dignes d’une cours d’école primaire.

 Si l’économie a occupé 1h30 du débat, l’emploi finalement n’a été abordé que par les propositions du candidat socialiste et la gestion de la crise  économique (au reste bonne) du président sortant. Beaucoup de questions n’ont été évoquées que superficiellement et sur des points polémiques comme le recrutement de 60 000 postes dans l’Education nationale. Rien sur le fond, sur les réformes de l’enseignement supérieur, le logement, la santé, niet, que dalle.  Je suis resté sur ma faim.

Les points polémiques de la campagne, comme l’immigration, la laïcité (comprendre : la place de l’islam en France), l’intégration et pont été abordés. Si M. Sarkozy a voulu défendre son pré carré pour amadouer les électeurs du Front National, les propositions de Hollande se sont montrées très droitières sur les flux migratoires.

Il ne faut, de toute façon, pas espérer une politique franchement à gauche de la part de M. Hollande…

Le grand moment de bravoure de M. Hollande,  a été cette longue litanie de « moi Président de la République ». Le registre de l’anaphore est d’habitude utilisé par Nicolas Sarkozy, qui sait l’utiliser à merveille pour galvaniser ses militants lors de discours fleuves. Sur ce point, Sarkozy a été en quelque sorte dépossédé de sa figure rhétorique préférée par un Hollande inspiré, mais entre le discours et l’action, il y a toujours un fossé qu’il faudra franchir lorsque le moment arrivera.

Du reste, la langue française et l’éloquence ont été les grandes perdantes de la soirée. Le candidat socialiste a souvent bafoué car il voulait en dire trop ; tandis que son adversaire tordait comme à son habitude les règles du français et bégayait lorsqu’il fut déstabilisé, vers la fin du débat.

Ce débat influencera-t-il le résultat de l’élection du 6 mai ? Fut-il même utile, étant donné la pauvreté des sujets abordés, plus polémiques qu’idéologiques ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s