Résultats du Premier tour : La France droitisée

Les résultats viennent de tomber, un secret de polichinelle entourait les résultats. Dès 17h, on savait peu ou prou que l’ancien maire de Tulle devançait le président sortant par diverses estimations faites par les médias belges et suisses…

Quelques constatations à chaud :

Les résultats annoncés à 20h ne sont que des estimations, mais elles sont très serrées pour les deux candidats « principaux », ceux que nous retrouverons au second tour.

IPSOS donne François Hollande avec 28,4% des voix, Sarkozy avec 25,5% des voix, et Marine le Pen avec  20% des voix. D’autres sondeurs donnent des résultats plus serrés entre les deux principaux candidats.

J’ai déjà écrit que cette  campagne présidentielle 2012 fut sans saveur, sans idées, sans programmes innovants. Elle s’est résumée à une foire d’empoigne entre seconds couteaux, à du verbiage et de la langue de bois, et à des commentaires sur les petites phrases.

Quant aux idées, le chomage, l’éducation, l’énergie, l’urbanisme, etc., rien de cela n’a été évoqué en profondeur avec de véritables débats et des prises de position tranchées, à l’exception notable de Mélenchon.

L’épisode dramatique de Toulouse a permis à Nicolas Sarkozy d’améliorer son image de chef d’Etat responsable tout en droitisant davantage son programme, et son action.  On aurait pu penser que les conséquences des tueries auraient pu profiter à Nicolas Sarkozy, le score de Marine Le Pen prouve qu’il n’en a rien été.

 Devant mon bureau de vote, contraste absurde entre Vigipirate et élections.

Nicolas Sarkozy a clairement pris une orientation réactionnaire dans ses propositions de campagne. François Hollande fut coincé par le programme qu’on lui a pondu au Parti Socialiste, flou, inconsistant, bref social-démocrate…

Le résultat est calamiteux. Quand on voit Marine Le Pen à (18- 20%), il y a de quoi se questionner sur la responsabilité des hommes politiques dans ce score. La médiocrité de la campagne a permis au Front National de jouer sur ses thèmes de prédilection et d’amalgamer les deux candidats. Le score de Marine Le Pen est peut-être aussi un vote protestataire, et d’anxiété face à la crise, et à l’hypocrisie de Sarkozy, à la mollesse de Hollande… Reste à savoir si Sarkozy droitisera encore davantage sa campagne dans l’entre-deux tours avec cette obsession sécuritaire qui le caractérise, ou si il se dressera en candidat rassembleur et modéré de la Droite.

Le score élevé de Le Pen manifeste peut-être encore plus la vraie nature politique de ce pays : une France radicalisée à Droite où les médias se complaisent à entretenir l’anxiété par une grosse rubrique faits divers. Aussi, lorsque Sarkozy ou Le Pen parlent de réformes sur Immigration, l’allocation chômage, la  sécurité, les  impôts, la justice… Ils obtiennent de l’audience et des voix dans un pays inquiet des changements d’un monde qu’il ne comprend plus. Ils se foutent des stratégies des candidats, et ne fréquentent pas nécessairement les réseaux sociaux où certains militants ont peut-être oubliés qu’une élection se gagne avant tout sur le terrain…

Résultat : avec 18-20% de voix acquises au FN, le candidat élu devra prendre en compte ce vote. La France va se droitiser, mais l’intensité de celle-ci dépendra du vote du 6 mai et de la marge entre les deux prétendants.

Quant au sort de Jean-Luc Mélenchon, il est fort triste. Son poids a été surestimé par les sondeurs, mais il réalise 11-12% (comme le Beaujolais), de votants et permettra sans doute, si François Hollande passe, de diriger vers des idées plus sociales,  (et si en plus les législatives le permettent), les actions du président et du gouvernement. Celui qui fut moqué, conspué, diabolisé a permis à la véritable gauche de redresser la tête et a montré que certaines idées purement sociales ne doivent pas être abandonnées, ce qui fit la social-démocratie dès les années 90…  Mélenchon a toutefois appelé à voter contre Sarkozy et donc pour Hollande, malgré des programmes quelque peu divergents. Hollande pourra compter sur un report des voix du Front de Gauche.

Le Second Tour sera serré, je pense, mais le taux de participation pourra s’avérer aussi élevé qu’au premier tour puisque Nicolas Sarkozy est une personnalité clivante, et le vote blanc pourrait en plus obtenir des scores astronomiques de la part de nombreux électeurs (frontistes surtout, mais aussi centristes) ne souhaitant pas choisir entre le Président sortant et le candidat de Gauche. Pour ma part, j’ai choisi mon camp et mon candidat, et il ne porte pas de rolex, mais des lunettes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s