WWW 2012 Tim Berners-Lee, le Web et la démocratie

La keynote de ce mercredi matin dans l’Amphi 3000 du centre des Congrès de Lyon a été l’occasion pour Tim Berners-Lee, le principal inventeur  du web, de préciser sa vision du www pour l’avenir.  Outre des spécificités techniques quoique généralistes (dont je me fiche un peu, n’étant pas informaticien), j’ai apprécié tout particulièrement ses propos très « politiques » sur le poids du Web dans nos démocraties occidentales. TBL a aussi encouragé les innovations pour le Web, à construire et innover plutôt que rester sur des acquis…

Bien que notre orateur ait lié, un peu fallacieusement à mon goût avenir du Web et avenir de la démocratie, il faut convenir qu’il y a lieu d’être vigilant sur le contrôle des données.  Tim Berners-Lee encourage l’ouverture des données au public : statistiques gouvernementales, données, économiques, sociétales, démographiques,  non sensibles liées à la vie démocratique et au débat politique. Le mouvement de l’open data joue dans ce cas un rôle moteur pour encourager les Etats à partager leurs données. Notre homme demanda même à l’assistance de bien regarder les programmes des politiciens pour qui ils allaient donner leur voix et de préférer ceux ayant une véritable politique de l’ouverture (open source, open data, open education)

A l’opposé, Tim Berners-Lee semble pessimiste sur le respect de la vie privée. Le fait que le web soit devenu un espace dominé par des orientations commerciales et économiques n’incite guère à l’optimisme. Le web 2.0 a amplifié l’utilisation et la divulgation de données personnelles, et privées,  parfois volontairement avec les réseaux sociaux, parfois involontairement, lorsque Facebook ou Google utilisent nos données, pour cibler nos goûts et nous proposer une publicité personnalisée.

Finalement, tout est une question d’accès: ouverture des données publiques, fermeture des données privées. Il y a plus de dix ans, Jeremy Rifkin développait déjà l’idée que l’accès à un bien de consommation serait un indicateur tout autant qu’un outil visant à segreger et contrôler les citoyens/consommateurs.

Tim Berners-Lee lie trop facilement selon moi l’avenir du Web à celui de la démocratie. Si nos libertés sur le Web sont certes menacées ou malmenées par des politiques gouvernementales répressives (SOPA, PIPA, Hadopi) pressées par des lobbies industriels et économiques ; il ne faut pas oublier que le Web n’est qu’un des supports de communication existant dans l’espace public démocratique, et non l’unique. Le web est une technologie et non un droit, ni une liberté, même si il devient le moyen d’échange prépondérant d’idées entre individus par une infinité d’outils : blogs, mails, chat, réseaux sociaux…

Dans les pays arabo-musulmans, le web a joué le rôle d’un facilitateur par ses outils, permettant une mobilisation rapide et massive des protestataires au Caire, à Tunis ou à Tripoli ; mais il n’a jamais fait la révolution. Une révolution ne se fait pas avec des machines, mais avec les hommes qui sont derrière.

Publicités

4 réflexions sur “WWW 2012 Tim Berners-Lee, le Web et la démocratie

  1. Juste pour vous dire qu’il existe un outil de communication directe entre citoyens et élus locaux: idvilles.com
    Tous les citoyens peuvent déposer des idées pour améliorer leurs communes et envoyer leurs idées via idvilles à la mairie.
    Premier site de e-démocratie concernant toutes les communes de France.

  2. Pingback: Tim Berners-Lee: Protect the Open Web! #WWW2012 - Global Voices Advocacy

  3. Pingback: Highlights from The World Wide Web 2012 conference | Digital serendipities - Danica Radovanovic's thoughts about technology, media, life

  4. Pingback: Keep the Web Open with Tim Berners Lee – Urban Times

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s