Elections, IDEX, LABEX, quoi de neuf pour le PRES de Lyon ?

Le recalage du PRES de Lyon  à la deuxième vague de l’IDEX annoncé au début du mois de février  n’ont pas mis un terme aux projets du pôle stephano-lyonnais : un repêchage est en cours de négociation avec le Ministère. Comme annoncé par le Premier Ministre, les projet recalé de Lyon pourrait obtenir un financement, moindre,  de l’Etat, en contrepartie, le PRES de Lyon devra corriger ses problèmes de gouvernance. Des négociations sont en cours, mais le PRES de Lyon peut déjà mettre sur la table son excellente place dans le projet de LABEX annoncé le 25 mars 2011 par Valérie Pécresse, mas aussi les projets retenus par la deuxième vague. Parmi les LABEX, la place des sciences humaines et sociales est à noter puisqu’elles constituent plus du quart des projets retenus.

La deuxième vague des LABEX a retenu 71 projets, la première vague une centaine. L’île-de-France arrive en tête des régions pour les projets LABEX retenus, mais la région Rhône Alpes arrive en seconde position ; et Le PRES de Lyon voit douze de ses projets LABEX retenus sur les deux vagues.

Les 171 laboratoires retenus se partageront une enveloppe de 534 millions d’euros, mais certains laboratoires bénéficieront aussi des financements de l’IDEX ce qui devrait accroître leurs moyens pour servir leurs projets.

Dans le cadre lyonnais, la perte de l’IDEX devrait limiter le double effet des subventions LABEX-IDEX. On s’aperçoit aussi, et précisément dans les sciences humaines et sociales, que les projets retenus favorisent la collaboration inter-établissements qui existe depuis de nombreuses années dans la Recherche.

Le projet COMOD (Constitution de la Modernité : raison, politique, religion), par exemple,  regroupe plusieurs laboratoires inter-établissements comme le LARHRA (LAboratoire de Recherche historique Rhône Alpes regroupant plusieurs équipes d’enseignants chercheurs en Histoire issues des universités Lyon 2, Lyon 3,  Grenoble 2, du CNRS et de l’ENS Lyon,) TRIANGLE  ( Action, Discours pensée politique et économique regroupe des enseignants-chercheurs de Lyon 2,  Montpellier 3, Saint Etienne,  ENS Lyon), et l’IRPHIL (Institut de Recherches Philosophiques de Lyon, laboratoire de la Faculté de Philosophie de l’université Lyon 3).

Du coté des élections, Lyon 3 est dans le cirage. Une partie des élections aux conseils centraux du 7 février concernant les enseignants et les services centraux a été annulé suite à un recours. Le reproche a été fait à l’université d’avoir inscrit d’office les enseignants (professeurs ou maîtres de conférences) invités sur les listes électorales. Selon la commission qui a examiné le recours, l’établissement aurait du demander à ces personnels l’autorisation de les inscrire sur les listes ; et cette inscription a pu porter préjudice aux résultats du scrutins. L’annulation concerne donc les élections du Conseil d’Administration pour les enseignants-chercheurs, et le collège économie-gestion du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire, et du Conseil Scientifique. Le futur scrutin ne devrait pas bouleverser la donne, et M. Comby, de la liste Lyon 3 Ambitions devrait l’emporter. Certains voient dans le recours déposé une manipulation de la liste adverse, proche de l’ancien président Guyot et menée par l’actuel doyen de la Faculté des Langues et le directeur de l’IAE.  Résultats : les enseignants-chercheurs devront revoter pour le Conseil d’Administration, dans près d’un mois, ce qui coïncidera avec la période des partiels, et risque de peser sur le taux de participation, qui fut le 7 février, très élevé.

A Lyon 2, les personnels et enseignants votent le 8 mars pour élire leurs représentants aux conseils centraux. Le scrutin semble ouvert et segmenté en trois listes, il est difficile de prédire qui l’emportera.  En ce qui concerne les étudiants il y a eu du grabuge lors des élections de leurs représentants en février : les étudiants d’Extrême-gauche qui ont tapé des étudiants du MET qui tractaient  le 15 février. Le président Tiran a refusé de rencontrer les représentants de l’association qui ont menacé de porter plainte contre lui.

A Lyon 1, les élections aux conseils centraux ont eu lieu le 31 janvier 2012, et l’élection du président au Conseil d’Administration se tiendra aujourd’hui. Pierre Dubois a signalé sur son blog l’absence de transparence sur la campagne électorale et les soubresauts dignes de la commedia dell’arte. Ce 6 mars, François-Noël Gilly, doyen de la faculté de médecine, vient d’être élu président de l’université Lyon 1 par le Conseil d’Administration.

Enfin, il est intéressant de voir comment la communauté universitaire s’est mobilisée lors de ces scrutins autour des outils numériques . Le blog a été massivement utilisé par les trois listes enseignantes à Lyon 2 (Pour une autre université, Lyon 2 demain, Choisir Ensemble Confluence . A Lyon 3, aucune liste enseignante n’a utilisé ce moyen de communication souple et efficace pour faire valoir son programme. Chez les personnels, la liste Proposer et Agir a utilisé le blog pour mobiliser ses électeurs. A Lyon 1, la liste Perspectives pour Lyon 1 a couplé un blog au compte Twitter de sa tête de liste. Les moyens classiques restent cependant la norme, mailing list, tracts, passages dans les bureaux.

La semaine sera chaude dans les universités lyonnaises…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s