Grandes manoeuvres universitaires

L’université Lyon 3 est entrée en campagne électorale pour élire ses conseils centraux, et surtout son conseil d’administration, lequel élira dans la foulée un nouveau président pour l’établissement.

 Le président sortant, M. Fulchiron a décidé de ne pas se représenter après une période où il entretint le suspense. Finalement, il avertit l’ensemble des personnels de l’université par un mél envoyé en interne, dans le courant du mois de décembre.

Dans l’ensemble, l’action du président Fulchiron est plutôt mitigée. Son grand succès reste l’assainissement et la normalisation de l’image de l’université Lyon 3. L’étiquette de « fac facho » ne correspond plus à l’établissement, attractif, puisqu’il gagne environ 2000 étudiants par an. On peut cependant regretter que Bruno Gollnisch ait repris ses cours après une suspension de cinq ans.  Le corps professoral s’est rajeuni, les électrons libres (Lugan, Allard)  ou pertubateurs sont presque tous partis à la retraite sous son mandat.

En interne, M. Fulchiron a mis un terme aux filouteries et magouilles de l’équipe sortante de M. Lavorel, dirigée en sous main par Gilles Guyot ( Ca fait très conspirationniste, je sais.). Lyon 3 n’a pas connu d’affaires mettant en cause l’équipe dirigeante sous son mandat. Cependant, il n’est pas exempt de critiques : la volonté de ne pas faire trop de vague, de prendre des décisions tranchées lui a attiré bien des inimitiés, y compris au sein de l’équipe dirigeant à ses cotés. Pire, M. Fulchiron traine aussi ses casseroles, donc un procès aux prud’hommes intenté par l’ancienne Directrice générale des services de l’établissement, Mme  Michel, que la presse locale ébruita.

M. Fulchiron a également mis en place la Loi Pécresse pour l’université. L’université fut ainsi une des premières en France à appliquer la LRU et à passer aux Responsabilités et compétences élargies. Malheureusement, cette réforme stupide a subi des effets dévastateurs sur le budget universitaire, déficitaire. De nombreuses heures de cours ont été supprimées, les investissements réduits, et la masse salariale gérée au plus près. M. Fulchiron a également posé les bases de la fusions entre universités lyonnaises, qui interviendra dans un futur proche.

On s’active à Lyon 3 pour établir les listes électorales du conseil d’administration. Deux « blocs » semblent entrer en concurrence : celle « autonome » dans la ligne des anciens présidents Lavorel et Guyot, a encore la sympathie de nombreux enseignants et administratifs, bien que la politique de M. Fulchiron pendant son mandat se soit opposée à la gouvernance opaque de ses prédecesseurs. La liste autonomes pourrait aussi réussir à attirer un groupe d’enseignants d’extrême-droite. Aux autonomes et aux listes de Droite s’opposent un bloc « de gauche » regroupant les enseignants et administratifs et mobilisant les deux syndicats majoritaires chez les enseignants et personnels administratifs. La SGEN mène des tractations avec la FSU pour fusionner les listes. Bien que certains objectifs entre la SGEN et la FSU soient divergents, il se pourrait que l’alliance syndicale puisse mobiliser au-delà de leur base et rassembler les enseignants et administratifs souhaitant un véritable changement de gouvernance lors des prochaines années. Et ils sont nombreux. M. Comby pourrait à la fois fédérer les enseignants « centristes » et les enseignants gauchisants de l’université. Comme je l’ai écrit, le renouvellement du personnel enseignant n’est guère en faveur de la ligne magouillocrate conservatrice qui géra l’université avant M. Fulchiron.  Les listes doivent être déposées avant la fin du mois de janvier.

Les différents acteurs s’activent donc en négociations et en séduction pour amadouer les uns et les autres et obtenir une majorité au Conseil. La liste dit de gauche aurait trouvé son candidat pour accéder au poste de président. Il s’agirait de M. Jacques Comby, vice-président de la Recherche, et professeur en géographie. Quant aux autonomes, aucun nom n’est actuellement cité. Une alliance entre M. Comby et la liste SGEN est probable. Ainsi, si M. Comby est élu, sa ligne politique serait  dans une certaine continuité de la politique de M. Fulchiron.

Il est très probable que la prochaine présidence soit la dernière de Lyon 3. La fusion des trois universités lyonnaises est en marche, et elle n’est pas en faveur de Lyon 3, ni de Lyon 2 qui est aussi en campagne électorale (le retour de l’ancien président Puech est probable). Le risque serait de voir les deux établissements de Sciences humaines et sociales se faire cannibaliser par Lyon 1, la plus riche et la plus grosse des trois universités lyonnaises. Les enjeux sont importants, et le personnel administratif pourrait pâtir d’une fusion qui se ferait en faveur de Lyon 1. Dans les faits, les intérêts de Lyon 3 ne sont pas ceux des scientifiques de Lyon 1. Il faudra donc établir un rapport de force favorable et éviter une dislocation totale des compétences de l’université dans une seule entité très hétérogène et d’une gouvernance qui s’annonce compliquée. Le prochain président devra aussi arbitrer sur les investissements et les budgets entre composantes pour retrouver un budget excédentaire, sans pénaliser les investissements indispensables à tout établissement d’enseignement supérieur. Enfin, l’université s’agrandira sur le site de l’ancienne prison Montluc, et installera l’IUT ainsi que la MILC (Maison Internationale des Langues et Cultures) sur le site de l’ancien hôpital Saint Joseph, aujourd’hui un vaste parking, entre la rue Pasteur et la rue Raulin.

 Il y aura des choix douloureux à faire, mais l’ensemble des personnels de Lyon 3 est demandeuse d’une présidence forte qui sait faire des choix aux moments opportuns.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s