U.R.S.S. l’anniversaire oublié de sa disparition

Le 26 décembre 1991, l’Union des Républiques Soviétiques Socialistes disparaissait. La veille, Mikhäil Gorbatchev avait donné sa démission de la président de l’URSS, poste créé en mars 1990 par une réforme constitutionnelle. Le 8 décembre 1991, Boris Eltsine et quelques homologues des anciennes républiques socialistes signaient un accord annonçant la dissolution de l’URSS et la proclamation de l’indépendance de 15 Etats.

Il serait compliqué de revenir sur les deux années mouvementées qui ont conduit à la dislocation de l’URSS, à des modifications constitutionnelles de l’ancien système soviétique. La Perestroïka de Gorbatchev a mené à la ruine ce qui fut une superpuissance.

Dans les faits, l’URSS après la mort de Staline, n’a jamais vraiment réussi à égaler les Etats-Unis économiquement. Le modèle socialiste collectiviste et planifié fut un échec. L’économie soviétique privilégiait l’économie lourde et le complexe militaro-industriel au détriment des biens de consommations  L’écart s’accrut sous Khrouchtchev et ses réformes agraires alors que parallèlement les dépenses militaires explosaient du fait de la course aux armements avec le rival américain. En 1961, l’URSS faisait exploser la plus puissante bombe nucléaire jamais construite en Nouvelle-Zemble : Tsar bomba, d’une puissance mille fois supérieure à celle d’Hiroshima. La même année, la crise des missiles cubains faillit conduire le monde à une troisième guerre mondiale… Ce fut le paroxysme de la guerre froide, son acmé.

Mes souvenirs d’enfant sur l’URSS sont télévisuels. Je suis né pendant la crise des euromissiles (SS-20 soviétiques en RDA contre missiles Pershing en RFA).  Ronald Reagan relançait la course aux armements avec son Initiative de Défense Stratégique, que les Russes ne purent égaler. Brejnev, agonisant, laissait les commandes à sa vieille garde de la Nomenklatura… Je me souviens des images de défilés militaires sur la place Rouge avec Gorbie les saluant du haut de la tribune au-dessus du Mausolée de Lénine. Je me souviens bien aussi du putsch manqué d’août 1991, contre Gorbatchev, d’une querelle de préséance entre Eltsine et Gorbatchev, de la démission de deuxième à la télévision. Ces évènements étaient historiques. La bipolarisation du monde s’achevait et nous entrions dans une nouvelle ère où la dissuasion nucléaire n’avait plus lieu d’être.

Il reste des images de propagande, une littérature abondante, des uniformes que l’on peut acheter à Berlin sur des marchés,  celles des files d’attente devant des magasins aux étales vides, des chars et des soldats, des images de propagande, et des portraits de Marx, Engels, Lénine…. L’idée aussi d’une utopie qui n’a jamais fonctionné, des droits de l’homme bafoués, de forces de sécurité et de police omniprésentes, de misère et d’alcool, sans oublier un système concentrationnaire efficace, celui du goulag.  Les Communistes voulaient construire le bonheur sur terre. Ils ont en fait construit une prison gigantesque, à l’administration pléthorique et inefficace servant les intérêts d’une poignée d’apparatchiks se partageant le pouvoir…

Je m’étonne de l’amnésie qui frappe les médias. On parle certes des manifestants contestant en Russie les résultats des élections législatives favorables au parti de Poutine, Russie Unie, mais aucunement de cet anniversaire… La guerre froide a quand même duré presque cinquante ans, et personne n’a évoqué la disparition de l’URSS qui pesa tant sur le monde post 1945.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s