Chromatics – Night Drive – 2007

Romain m’a inclus dans une chaine… me demandant quel est mon album musical du moment.  Avec Luis Briceno ressuscité par le Poème harmonique, que j’ai évoqué récemment, j’écoute très souvent Chromatics

Si quelques uns d’entre vous ont vu le film « Drive » de Nicolas Winding Refn, oeuvre rafraîchissante d’un réalisateur qui monte (regardez l’étonnant Valhalla Rising), vous avez peut-être entendu  le morceau « tick in the clock » des Chromatics vers le début du film. L’extrait du film, comme celui que je propose ci-dessous sont extraits d’un album sorti en 2007 « Night Drive ». Le titre est en soi tout un programme, et les sonorités invitent justement à conduire dans la nuit entre obscurité et lumière de routes éclairées mais vides.

Je suis séduit par la musicalité très Eighties de ce trio américain originaire de Portland, dans l’Oregon : voix saturée et mystérieuse, utilisation intelligente des claviers (synthétiseurs). Il existe des groupes similaires comme Desire au son plus abouti que Chromatics.

Certains qualifient cette musique de « post-punk ». Le terme est impropre. Cette manie de classification est invalide pour Chromatics. On ressent l’influence de Giorgio Moroder, Depeche mode,  Joy Division, Human League, Kraftwerk… Bref, une digestion assumée de la New Wave et des musiciens expérimentaux de la fin des années 70 et du début des années 80.

Le son de Chromatics reste mélancolique et à la fois apaisant.  Les boites à rythmes se mêlent à des plages de synthés sur des paroles somme toute assez futiles ; mais l’ambition de Chromatics est ni plus ni moins  de faire danser le hipster sur les dance-floors de boites underground, en d’autres termes, oublier ses soucis et se laisser entrainer par le rythme, uniquement par le rythme. Se dévêtir de ses peaux de soucis, entamer une mue, une régénération…

Il a eu l’effet d’une madeleine de Proust. J’ai eu subitement en tête toute les sonorités glam, new wave, et punk des années 80, que j’ai pu voir dans mon enfance. Je trouve cette musique éminemment nocturne comme l’indique le titre de l’album. Rouler sur une autoroute à 3 heures du matin, en écoutant Chromatics, sans but précis, juste rouler, pour le plaisir…

Voilà. Toi, blogueur qui lit ces lignes, tu es invité à perpétuer la chaine et à donner toi aussi l’album qui passe en boucle sur ta platine ou sur ton baladeur mp3. Fais-moi signe à ce moment là, que j’aille lire ton billet :).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s