Double exposition au Musée des Beaux-Arts : Etienne-Martin et Marcel Michaud

Vendredi soir, le Musée des Beaux-Arts de Lyon inaugurait une double exposition  : l’atelier d’Etienne-Martin (1913-1995) et le poids du monde , hommage à Marcel Michaud (1898-1958). Le premier fut un talentueux sculpteur, le second un galeriste avant-gardiste et hyperactif du milieu artistique lyonnais.

Etienne Martin est né en 1913 à Livron dans la Drôme. Il suivit entre 1929 et 1933 les cours de l’Ecole des Beaux Arts de Lyon alors installée dans le couvent des Dames de Saint-Pierre. Il y fait la connaissance de Marcel Michaud. Il monte à Paris en 1924 où il férequente peintres et sculpteurs, comme Jean le Moal, François Stahly… Il fonde avec ses relations le groupe Témoignage, actifi entre 1936 et la Guerre, animé par Marcel Michaud.  Ce groupe expose à Paris et tente de lutter artistiquement contre la morosité de l’époque, entre la crise économique des années 30 et l’arrivée inéluctable de la guerre. La Guerre le mobilise. Il est fait prisonnier par les Allemands mais il est libéré en 1942. Après la guerre, il s’installe définitvement à Paris où il sculpte ses pièces les plus célèbres. La Biennal de Venise l’honnore en 1966, avec le grand prix de sculpture. Il enseigne la sculpture  de 1968 à 1983 à l’Ecole nationale supérieur desz beaux-arts. Il est élu en 1971 à l’Académie des Beaux-arts.

Marcel Michaud  est caladois de naissance. Né en 1898, il fait est d’abord ouvrier à partir de 1908. Il s’installe à Lyon et suit des cours du soir d’études secondaires. Ses convictions politiques d’Extrême-gauche le font collaborer à plusieurs journaux de la mouvance. Il crée en 1921 l’université populaire de Lyon. Entre 1929 et 1934, il publie l’hebdomadaire ouvrier l’Effort, où il rédige des critiques littéraires et artistiques.  Il ouvre en 1934 un magasin de mobilier moderne à Lyon, où se vendent les meubles du Corbusier, de Perriand, ou d’artisanat.  En 1936, il participe à la création du groupe Témoignagne et de sa revue Le Poids du monde (quelques exemplaires sont exposés). De multiples voyages à Paris lui font devenir ami avec des galeristes, des écrivains, des artistes. La revue Folklore ouvrage en 1938. Il y expose ses amis de Témoignage. Après la guerre il expose des artistes de Témoignage, de jeunes artistes, et des oeuvres de sa collection personnelle. Il ouvrez à Paris une galerie, MAI, qui fonctionne de 1946 à 1951, mais Folklore à Lyon reste sa vitrine principale.

Les oeuvres exposées alternent sculptures d’Etienne-Martin et oeuvres de la collection de Marcel Michaud. Beaucoup d’oeuvres exposées viennent de collections de la région : du musée certes, mais aussi du fameux Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne, le musée de Valence ; et plus loin du centre Pompidou, ou de collections particulières.

Pour Etienne-Martin, les pièces exposées sont saisissantes et imposantes. On qualifie volontiers Etienne-Martin de sculpteur non figuratif. Ce serait oublier ses oeuvres de jeunesse où il immortalisa par le plâtre amis et famille, dont Marcel Michaud.

Le père d'Etienne-Martin

Figuratif et non figuratif se répondent sans s’opposer. Ils traduisent simplement une évolution, comme l’étudiant devenant professeur. Les matériaux utilisés peuvent surprendre : le plâtre, le bronze, les tissus et la passementerie ( Le manteau notamment, exposé) ; mais surtout le bois de chêne ou de tilleul conférant une certaine noblesse et une distinction à ce qui aurait pu paraître banal en bronze. Le travail sur le surface est particulièrement intéressant. Il dépend du matériaux employé, mais aussi du modelage qu’en fait l’artiste. Les vides, les espaces lisses ou striés sont utilisés d’une manière subtile. L’évolution du sculpteur s’impose autant que la monumentalité, qui a fait son succès. Beaucoup de ses oeuvres en bronze ornent jardins et parcs publics en France et à l’étranger : Valence, etc… Quant aux thèmes évoqués, la religion ( notamment la Passion du Christ, la Pietà, le fantastique Ecce homo) montre une quête spirituelle qui a pu éclore au contact du peintre Alfred Manessier. Les enchevêtrements indistincts de corps montrent un goût pour l’anatomie humaine.

"Ecce Homo"

La sculpture d’Etienne-Martin se nourrit de plusieurs inspirations : le travail polychromatique rappelle celui de Jean Bertholle et plus loin encore Miro,  mais au-delà on sent l’influence de ces sculptures africaines ou polynésiennes qui ornent si souvent les musées de nos jours. On trouve, à mon sens aussi quelques rémanences d’une sculpture populaire européenne : les vierges noires médiévales, de Rocamadour ou d’ailleurs permettent une médiation entre l’homme le ciel et la terre, figurines allégoriques de la fertilité préhistoriques, divinités « chtoniennes » comme l’écrivait Dupront. On en revient à cette spiritualité que cherchèrent beaucoup d’artistes (mais pas seulement) contemporains d’Etienne-Martin tels Manessier, ou Albert Gleizes, exposés par ailleurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

une salle d’exposition expose l’escalier, une des oeuvres les plus éclectiques d’Etienne Martin. On pourrait y voir l’idée d’un parcours scandé par des lettres rappelant à l’artiste ou à l’impétrant les étapes d’une vie. En face de cette oeuvre, des schémas, ou plutôt des cartes mentales. J’ai été fasciné par ces dessins heuristiques, des cartes sans véritable sens, mais rappelant le concept guattaro-deleuzien de rhizome sur lequel je travaille.

Marcel Michaud a été le premier exposant d’Etienne-Martin. Le galeriste s’était constitué une importante collection composée de sculpture et de peintures. Parmi les peintres représentatifs de la collection Michaud, et des contemporains d’Etienne-Martin, de nombreuses toiles d’artistes de Témoignage sont accrochées : Bertholle, Le Moal ; d’autres peintres plus « surréalistes » tels  Verbanesco, Pernin, Le Normand, etc ;  mais on trouve aussi des tableaux de Couty ou Charbonnier…

Quelques pièces de mobilier et de céramique du Corbusier, de Picasso, rappellent que  la galerie Folklore et Michaud s’intéressait aussi à ces objets du quotidien , et à l’artisanat. Le design faisait son entrée dans les intérieurs, et le galeriste avait pressenti cette évolution du mobilier conjuguant fonctionnalité et esthétisme.

Le rapport Etienne-Martin/Michaud évoque les rapports que peuvent entretenir un artiste avec un galeriste. L’art contemporain ne peut s’affranchir de médiateurs pour lier le peintre ou le sculpteur, et le collectionneur. Marcel Michaud a servi à la fois de pépinière de talents leur assurant une visibilité et mettant à disposition ses réseaux ; et de passeur d’art entre artistes et acheteurs. Les contacts de Marcel Michaud ont indéniablement servi Etienne-Martin pour vendre ses oeuvres, et accroître sa réputation.

Cette double exposition s’avère passionnante pour deux raisons : d’abord, souligner le travail d’un sculpteur, Etienne-Martin dans une rétrospective jamais montée à Lyon, où le sculpteur se forma et fit ses premières armes. Ensuite, celle encore plus inédite car trop méconnue, de souligner l’importance de la vie artistique lyonnaise des années 30 et 50 interrompue par la douloureuse parenthèse de la guerre, mais portée avec passion par des individus emblématiques tels Marcel Michaud. L’exposition révèle ce superbe panorama d’artistes et d’oeuvres entrant en résonnance avec l’oeuvre d’Etienne-Martin.

***

L’art contemporain étant à l’honneur au Musée, n’oubliez pas l’exposition consacrée à la collection Antoine de Galbert dans les salles d’art contemporain au 1er étage !

Exposition l’Atelier d’Etienne-Martin ,

Musée des Beaux-Arts de Lyon ,

du 22 octobre 2011 au 23 janvier 2012.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s