Primaires primaires

Le Parti socialiste invite les Français à voter pour les primaires de leur parti ce 9 octobre. Je ne crois pas que ces élections soient une bonne chose. Nous citoyens, sommes invités à nous décider sur un candidat au premier tour des élections présidentielles. Nous n’avons pas à nous mêler des affaires d’un parti où les égaux surdimensionnés cachent souvent l’indigence des idées et des projets. Et puis les divergences semblent fortes entre les idées d’un Arnaud Montebourg  et d’un François Hollande. J’ignore pourquoi l’aile droite du Parti n’a pas encore créé un parti social-démocrate. Peut-être savent-ils que les partis centristes ou trop consensuels font mauvais ménage avec la Ve République, peut être que ceux-ci souhaitent conserver le pouvoir aux juridictions locales, départementales ou régionales….

Contrairement à ce que pensent beaucoup de militants, le vote ne signifie pas démocratie. Après tout, le NSDAP est aussi arrivé au pouvoir par les urnes. Loin de moi l’idée de comparer le PS aux sbires du Parti nazi, mais ce supposé gain de démocratie est démagogique. Le Parti Socialiste est insupportable lorsqu’il s’érige en moralisateur, et en marchand de lessive condescendant ( et chiant) à l’égard des concurrents. Je leur reproche surtout de se dire « plus démocrate que moi tu meurs » grâce à ces primaires.

Je crains aussi que ce vote organisé par un parti donc une faction du paysage politique de ce pays, puisse aussi dévaloriser le véritable vote dans les urnes républicaines. Cette primaire ne fait que renforcer la présidentialisation de la Ve République, où le Président jouit déjà de pouvoirs étendus par la Constitution, en contradiction avec la tradition parlementariste de la République.

Les débats entre candidats, sont une sorte de jeu télévisé où les téléspectateurs gagnent des points. Quant au vocabulaire employé, il reste typique de la classe politique qui gouverne « je », « nous », « Au Parti Socialiste… », si je suis candidat(e), si je suis président(e), « je pense que », « les Français pensent que ».  Autopromotion et généralisations. Je ne les autorise pas à parler en mon nom. Que savent-il de mes pensées ? Je suis cependant agréablement surpris par les propositions très sociales d’Arnaud Montebourg. Je trouve dommage que le PS renie ces valeurs sociales pour séduire la frange supérieure des classes moyennes urbaines, et le patronat.

Je ne culpabiliserai pas en n’allant pas voter, car je sais que je ne sers ni mon intérêt propre, ni l’intérêt de la République. Même si j’apprécie les idées d’un tel ou d’un autre, si j’allais voter, j’aurais la désagréable impression de voter pour un individu au détriment d’un projet ; projet d’autant plus ubuesque qu’il est défini collectivement au sein du PS et que le candidat élu devra défendre y compris sur quoi il est en désaccord.

Thierry Le Luron avait raison : L’emmerdant, c’est la rose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s