Mort et canonisation de Steve Jobs (1955-2011)

Saint Stevens of Jobs, source : esarcasm.com

Ce matin, je me suis réveillé avec l’annonce de la mort de Steve Jobs. En tant qu’Apple user, je ne peux que m’attrister de la mort de celui qui créa le MacIntosh, IMac et Macbook Pro, de l’IPod et de l’IPad, de l’IPhone…

Je ne reviens pas sur la personnalité contestée de Steve Jobs, d’autres s’en chargent mieux que moi. Cependant, les réactions à la mort de Steve Jobs m’ont interpellé. Autant dire que je les ai trouvé exagérée.

Je crois qu’il s’agit du premier chef d’entreprise a bénéficier d’un hommage aussi unanime et universel, célébré pour avoir été un visionnaire et un génie commercial vendant une technologie où le client est captif de tout un système Apple… Mais de là à déposer des fleurs et des bougies devant les Apple store. Ces manifestations témoignent cependant de la relation particulière, étouffante ? qu’ Apple possède avec ses clients. On ne trouve ce lien chez aucune autre marque d’informatique. Néanmoins, la personnalité de Jobs, légende de l’informatique a beaucoup bénéficié à la marque.

En revanche, je n’ai jamais lu une quelconque désapprobation des déplorables conditions de fabrication des IPhone en Chine… et contrairement à Bill Gates, je ne l’ai jamais vu faire une action philanthropique malgré son immense richesse. Je ne condamne pas, je constate. Si le train de vie de Jobs était austère, peut-être aurait-il pu partager un peu de son argent avec le reste du monde… Vous me pensez naïf ? Bill Gates lèguera 90% de sa fortune à sa mort et a déja dépensé plusieurs centaines de millions de dollars dans des actions humanitaires.

Le mot génie est évidemment à prendre avec précaution. La postérité le jugera, mais Jobs a effectivement changé l’informatique, l’écoute de la musique, la façon de téléphoner, et bientôt la manière de lire (sur un support). On oublie seulement de dire que quelques inventions d’Apple ont été piqués à d’autres comme la fameuse souris. Là où Jobs a innové ce fut dans la manière de les utiliser.

Steve Jobs peut s’apparenter pour le geek de base, ou le consommateur accro de marque à une sorte de prophète, au Christ lui même. Avec Jobs, les fameuses Key notes, présentations d’Apple s’apparentaient à des grand messes : Jobs présentait à un public conquis d’avance le fruit de son labeur, son propre corps même, un produit Apple. Le public communiait par une bruyante approbation et attendait qu’on lui délivre ce produit quelques semaines après.

Dans l’histoire du capitalisme, Steve Jobs s’est déja taillé une place de choix. Il ne fait pas de doute que sa vie sera célébrée dans toute école de commerce, que les informaticiens et les designers loueront son nom de nombreuses années. La canonisation capitaliste est en marche. Il ne reste qu’à en faire son procès. Il sera érigé en exemple, des panégyriques et des récits hagiographiques seront publiés. Une littérature verra le jour, et qui sait, une secte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s