Jacqueline de Romilly 1913-2010

Mme de Romilly n’a pas été qu’une brillante philologue, historienne, philhellène ; elle a aussi donné à réfléchir sur l’éducation et la place des humanités dans un système éducatif qui privilégie trop souvent l’utilité et le profit immédiat, se fie sans doute trop au théorique et pas assez au pratique.

Certains pédagogues infatués ou politisés l’on traité de réactionnaire par les méthodes (efficaces !) qu’elle défendait : l’apprentissage par coeur, la méthode syllabique dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture ; mais ce sont peut-être eux qui se trompaient… Solko a écrit un billet sur un de ses ouvrages, L’enseignement en détresse paru en 1984.

Quant à moi, je reproduis ici un extrait d’une allocution prononcée en séance solennelle à l’Académie française sur « l’enseignement et l’éducation ». On trouvera l’intégralité de cette communication sur le site de l’Académie française. On peut aussi consulter son discours sur la vertu prononcé en 1990 devant ses pairs Immortels.

« Mais la connaissance du passé rendu vivant et présent, où les trouve-t-on ? Eh bien, avant tout, dans la littérature ! Et là est à mes yeux la merveille. On la trouve dans les textes français et étrangers, modernes ou anciens. Aussi cela me paraît-il une erreur très grave que de se représenter l’enseignement de la littérature comme une espèce d’élégance superflue et gratuite. En fait, c’est grâce à la littérature que se forme presque toute notre idée de la vie ; le détour par les textes conduit directement à la formation de l’homme. Ils nous apportent les analyses et les idées, mais aussi les images, les personnages, les mythes, et les rêves qui se sont succédé dans l’esprit des hommes : ils nous ont un jour ému parce qu’ils étaient exprimés ou décrits avec force ; et c’est de cette expérience que se nourrit la nôtre. Je sais bien que la plupart des jeunes n’y auront accès que dans les petites classes et sous une forme simple ; mais une fable de La Fontaine, c’est déjà mieux que rien. Tout compte si le contact avec les textes est direct. Il apporte alors aux jeunes ce qu’ils n’auraient jamais trouvé dans le cadre nécessairement limité de leur expérience propre. Là aussi, cependant, l’urgence de la réussite immédiate vient un peu brouiller les choses et trop de méthodes pédagogiques invitent l’élève à résumer le texte avec ses propres mots, lui ôtant ainsi sa force même. L’idéal de l’enseignement serait que le professeur puisse établir ce contact direct avec les textes, tous les textes qu’il a à faire connaître, sans écran, sans obstacle, pour que naisse cet élan, à peine conscient, d’indignation ou de ferveur qui, peu à peu, forme notre être intérieur. Au Ve siècle avant J.-C., le maître Protagoras disait, dans Platon, que les jeunes Athéniens avaient intérêt à lire Homère, car ils y puiseraient des modèles de vie héroïque qui devaient leur donner envie de les imiter. Nous n’allons pas tout à fait jusque là aujourd’hui et nous ne souhaitons pas tant une trop grande diffusion de l’héroïsme ; mais il reste que, dans leur diversité même, chacun des textes donne accès à une pensée et à une époque ; et, passant par l’émotion, des impressions s’inscrivent de façon plus ou moins consciente mais durable dans les esprits. Et souvent, cela reste. Cela peut même faire resurgir des œuvres nouvelles, nourries de lointains souvenirs scolaires – ainsi, pour les souvenirs grecs, avec Giraudoux, ou Sartre, ou tant d’autres. Mais cela reste aussi dans nos vies, comme des trésors cachés, accompagnés d’une idée précieuse pour notre temps, celle de la beauté. »

Publicités

Une réflexion sur “Jacqueline de Romilly 1913-2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s