L’actualité post-remaniement

J’ai visionné quelques extraits de l’entretien télévisé de mardi soir d’un  Nicolas Sarkozy nerveux. On sent beaucoup de tension entre les journalistes et lui. Le président a même été cassant avec eux alors que tout aurait pu passer par un calme olympien…

Pourtant, ces journalistes : Pujadas, Chazal et Denisot sont plutôt catalogués comme « soumis » au pouvoir du prince, qui les a choisis pour dialoguer avec eux ! Quelques questions établies longtemps à l’avance ont permis à Sarkozy de dérouler son plan comm’ longuement réfléchi depuis le remaniement ministériel.

Rue 89 a pointé les contre-vérités, les approximations et les contradictions du Président. Je ne pense pas que cet entretien ait servi les intérêts de Sarkozy  « rassurer » les Français. Les Français, qui dans l’ensemble le désapprouvent et qui voteront à gauche ou s’abstiendront en 2012 pour les présidentielles. Le remaniement n’a convaincu personne de la volonté de « changement » dans la politique présidentielle, et de façon générale, beaucoup de gens s’en foutent. Après tout, ce n’est pas la nomination d’un nouveau ministre à un poste clé qui changera les choses.

Eric Besson n’est plus ministre de l’immigration mais « Ministre auprès de la ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique ». Besson passe sous les ordres de Christine Lagarde, mais surtout, Besson va s’occuper de web. Comme David Abiker, j’attends avec impatience qu’un débat national soit lancé pour définir l’identité numérique : « pour vous c’est quoi être geek, internaute, etc ». On va bien se marrer sur Twitter et sur les blogs.

Les « expulsés » du gouvernement s’épanchent dans les médias sur leur éviction du gouvernement. Les plus amers sont les ministres du Centre : Borloo, à qui on avait vraiment promis, semble-t-il Matignon, et Morin, l’ancien Ministre de la Défense. Ce matin, on entendait Morin maugréer sur les ondes de France-Info. Je n’ai pas prêté attention à ses propos. Le Centre ressemble à un panier de crabes. Il n’est pas certain que le Nouveau Centre, excroissance pseudo-centriste de l’UMP rejoigne le Parti radical. Cela a le mérite de rendre les « mous » un peu plus actifs et sans l’aide du viagra. De toute façon ils trouveront une solution politique pour avoir quelques postes ministériels ou un candidat à la présidentielle de 2012. Les radicaux, c’est comme les radis : rouge à l’extérieur, blanc à l’intérieur mais toujours près du beurre. Cette solution, elle passera peut-être par une fusion ou une alliance entre eux, et avec Bayrou qu’on n’a pas trop entendu sur l’éviction des centristes du gouvernement…

En tout cas, une probable alliance entre le Nouveau Centre et le MoDem c’est pas gagné : sur l’affaire de Karachi, Morin, suggère d’interroger Bayrou, qui fut ministre de l’Education nationale sous Balladur. A l’époque, Bayrou appartenait encore à l’UDF. Morin y était aussi.  Aujourd’hui, l’un, Morin, apporte son soutien à Sarkozy et l’autre s’est rangé dans l’opposition au locataire de l’Elysée.

les radicaux de gauche sont aussi malmenés par leurs alliés du PS. Pour les élections sénatoriales, le PS ne propose qu’un siège aux Rad’. Leur président, Jean-Michel Baylet  a jugé jeudi « inacceptable et humiliante » la proposition du Parti socialiste et a menacé de ne pas participer aux primaires pour 2012, et de lancer : « Les socialistes se foutent de notre gueule« . C’est peu dire.

On pourrait voir un Centre revigoré se présenter aux prochains scrutins, mais séduira-t-il les électeurs après l’épisode du MoDem ? A suivre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s