France-Info ou comment me mettre de mauvais poil le matin

Au petit-déjeuner, mi endormi mi-éveillé j’écoute tous les matins France-info, qui égraine l’actualité comme Soeur Sourire pouvait égrainer son chapelet. L’année dernière, la venue de Nicolas Poincaré a quelque peu rompu la monotonie de la longue litanie d’informations matinales, en introduisant une dose de sensationnalisme qui ne m’a guère enchanté. On avait l’impression d’entendre cette émission putride qu’est Sept à huit à la radio. Les programmes de France-info sont dans l’ensemble bons. J’aime particulièrement cette chronique avec Michel Serres qui permet de donner une profondeur philosophique aux sujets d’actualité. La venue d’un médiateur chaque vendredi matin est aussi excellente pour savoir pondérer attente des auditeurs et travail journalistique.

Le départ de David Abiker pour Europe 1 qui oeuvrait le matin sur France-indo  me peine puisque je m’étais habitué à écouter sa chronique sur Internet, jamais dénuée d’humour mais traitant parfois de sujets plus intéressants, notamment ceux sur la place du web dans l’information et dans notre vie quotidienne. La place vacante  a été partiellement remplacé par  le jeune et sympathique Benjamin Muller, qui prend avec son style à lui, les mêmes sujets  ; mais en plus ils nous ont mis un billet d’humeur qui est une sorte de monologue moralisateur. La journaliste (je ne me souviens pas de son nom) qui s’occupe de cela a ce matin commis un imper en nous affirmant que c’est pas bien le ce journal d’Iran ait dit que Carla Bruni soit une pute et immorale. Carla n’est pas une prostituée mais une croqueuse de diamants. Ca on le savait, c’est de la diffamation. La journaliste ensuite s’est lancée dans un long réquisitoire sur le pouvoir iranien en disant que non la lapidation de Sakineh n’est pas bien, que les ayatollahs sont des machos invétérés, et que en général, oui toutes les femmes sont des putes et sont fières de l’être si il faut se défaire du pouvoir masculin…

Depuis quelques jours, certains intellectuels semblent soudainement découvrir que la lapidation est encore pratiquée en Iran. Le régime iranien n’est pas le jardin d’Eden pour les femmes, mais aussi pour les hommes… Il suffit de lire par exemple les romans graphiques de Marjane Satrapi, de s’intéresser au cinéma iranien qui se tourne parfois dans la clandestinité… Pourtant le société iranienne bouge. L’affaire Sakineh n’est que la surface médiatique d’un problème beaucoup plus important : le baillonnement d’une société en quête de changement au nom de principes religieux a priori antagonistes. Parlons des droits de l’homme, et de la femme en Iran soit, mais n’occultons pas que le problème en Iran est le régime des ayatollahs.

Ce qui me met en rogne aussi, c’est aussi le ton sentencieux et moralisateur sur lequel cela a été dit. Un billet d’humeur je suis d’accord, un billet de morale non. Bourdieu avait pointé du doigt ces dérives journalistiques, où ceux-ci, ayant une haute idée de leur métier, ou de leur passion dérivent vers des pratiques visant à « éduquer la masse ignorante » de leurs opinions personnelles issue d’une longue réflexion entre deux plats chez Castel, se considérant comme « gardiens des valeurs républicaines ». Je pense à Edwy Plénel. Ces journalistes, qui, souvent, rampent devant les hommes politiques en leur jetant pétales de roses et louanges dans différentes émissions. Flatter le pouvoir tout en se réclamant indépendant de celui-ci, voilà ce qu’affirment les « plus grands » journalistes…

Je suis assez grand pour savoir ce qui est bon ou pas, distinguer le moral de l’immoral.  Mais voilà, le schéma est trop simpliste. Le bon contre le mal, est une interprétation infantile du monde. En Iran, on l’a vu pendant la révolution verte avortée, il y a des ayatollahs qui ne soutiennent pas le régime en place, il y a même des ayatollahs libéraux. Alors que les journalistes soient circonspects dans leur billets d’humeur. Le chiisme n’est pas qu’une religion répressive. Il est profondément ancré dans la société iranienne et fait partie intégrante de la culture, et de la civilisation persane.

D’autre part, si il est certes utile de pointer du doigt quelques infamies en Iran, n’oublions pas qu’actuellement en France, notre gouvernement prend des mesures de déchéance de nationalité ; renvoie par charter, en Roumanie et Bulgarie les Roms en les stigmatisant et les accusant de tous les maux ou presque liés à l’insécurité. Si je suis pour le droit soit respecté, je ne suis pas d’accord avec les modalités de renvoi, ni avec cette soudaine cabbale vis à vis des Roms, et des Gitans qui subissent l’inconséquence de certains de leurs membres. Je ne vois pas beaucoup d’intellectuels réagir : ou est passé Bernard Henri Lévy ? Et que font nos « stars » Emmanuelle Béart, Josiane Balasko ? Les Roms sont renvoyés dans l’indifférence, et même avec un soutien tacite au gouvernement. Les Roms rebutent. « Leur hygiène est douteuse, ils ne s’intègrent pas ». J’ai déjà entendu cela. Moi même je ne les porte pas dans mon coeur. Mais les Roms ont toujours été en marge. Nomades et apatrides. Une communauté sans pays et sans entraves et qui semblent le vivre très bien… Ils sont cependant des hommes et ont aussi droit à ce qu’on les traite avec dignité… même si ils sont expulsables. Balayons devant notre porte avant d’aller porter le supposé flambeau des droits de l’homme à l’Iran.

Alors je me demande à quoi peut servir un billet d’humeur si ce n’est pour entendre une journaliste donner ses opinions personnelles, alors que je m’en contefous. Je préfère un billet d’humour, qui pointe les défauts avec ironie et parfois flinguait, mais quand on s’expose dans la vie publique, il faut s’attendre à la critique… J’aimais bien Didier Porte sur France Inter qui savait railler les puissants et les ramener à leur condition humaine en pointant bassesses et médiocrité. En fait ces billets d’humeur je m’en passerais bien. La météo m’est plus utile.

Demain matin j’essaierai France inter…

Publicités

Une réflexion sur “France-Info ou comment me mettre de mauvais poil le matin

  1. Pour les leçons de morale et le tri pré mâché du bon et du mauvais, voir aussi la tête et les mimiques suggestives des journalistes de télévision! A vomir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s