Elections régionales : l’abstention est gagnante

Hier, j’ai voté dans la première fois dans le 7e arrondissement à l’école maternelle Gilbert Dru. Le président du bureau de vote était un papy truculent, une personne sortie directement d’un film de Michel Audiard ! Il était fort sympathique en tout cas.
J’ai mis mon bulletin dans l’urne sans être forcément exalté par ce geste civique.

Comme je l’ai écrit le mois dernier, la campagne a été une diarrhée d’injures et d’attaques personnelles. On a peu entendu les candidats sur des question de société. Les médias ont préféré se concentrer sur les polémiques et les petites phrases nauséabondes. Il n’est pas nécessaire d’être devin pour comprendre que ces puérilité allaient donner un taux d’abstention élevé. En plus de ces vanités d’égos mal placés, la campagne a été placée d’emblée sur le plan national et pas sur le plan régional, avec en ligne de mire, un referendum pour ou contre le gouvernement en place, et Sarkozy. Les thématiques locales et régionales ont été peu médiatisées, et c’est bien dommage : transport, éducation, etc.

Le desinterêt des Français pour ce scrutin est sans doute aussi dû à une méconnaissance des compétences régionales, amenées à progresser avec le temps, les réformes nationales (les fameux « conseillers territoriaux ») et la construction européenne. A terme, les départements pourraient être supprimés ce qui ne serait pas émotion et révolte dans la France agricole.
Un dégoût certain s’est instauré pour la politique, le fameux couplet simpliste « tous pourris » n’a jamais été autant d’actualité depuis 2002. On aurait pu penser après la victoire de Sarkozy et la radicalisation des appartenances politiques à gauche où à droite que ce couplet n’avait plus lieu d’être. Les tendances schizophrènes de Sarkozy, son omniprésence, des réformes impopulaires ou pas assez expliquées, la crisé économique aidant ont réinstauré le divorce déja largement consommé avant 2007 entre le personnel politique d’envergure nationale de droite comme de gauche et les électeurs.Mais ce dégoût des Français est un fardeau justifié: combines et copinages magouilles et schizophrénie sont de plus en plus difficilement supportés, aors que le pouvoir d’achat des Français augmente, comme le chômage et la pauvreté d’ailleurs. Cette impression de corruption généralisée est aussi renforcée par la difficulté des politiques à répondre concrètement aux problèmes de l’emploi, du logement etc. Franchise et transparence devraient être les pierres angulaires de tout engagement politique.

L’abstention est très élevée, s’explique peut-être par ce dégoût consécutif à une campagne électorale lamentable. En tout cas, cette abstention doit être prise en compte par les politiques par l’image qu’elle donne d’elle-même, qui n’est pas irréprochable, loin de là. Les abstentionnistes sont les véritables gagnants : une non-participation au scrutin peut signifier un refus du monde politique telle qu’il se voit, et se pense aujourd’hui, mais aussi des projets défendus par les deux grands partis gouvernementaux actuels : l’UMP et le PS, l’abstention, plutôt que de favoriser un camp contre un autre est donc une façon de botter en touche. L’abstention pose aussi le problème de la légitimité du vote : quelle légitimité a un parti ou un homme politique alors qu’il est élu par une minorité de votants et de Français ?
Concernant les résultats, le PS devrait réaliser un très bon score au second tour, mais rien n’indique qu’il fasse aussi bien qu’en 2009. Ce matin, France info indiquait que le PS était en tête dans 13 des 22 régions de métropole. Dans les faits, beaucoup de régions voient un coude à coude entre UMP et PS : le PS l’emporte d’une tête. Seulement d’une tête. en revanche, si on prend en considération l’ensemble des votes pour les partis de gauche, la fusion des listes au second tour devrait permettre au PS de l’emporter dans les régions, mais il faut rester prudent dans la réalisation d’un hypothétique grand chelem.

Selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur consultés à 13 heures, dans notre région Rhône Alpes, c’est la liste de Françoise Grossetête de l’UMP qui l’emporte avec 26,39% des votes exprimés. Le président sortant Queyranne (PS) : 25,40% talonne l’UMP. Philippe Meirieu d’Europe écologie réalise un excellent score avec 17,83% des voix. Bruno Gollnisch réalise un inquiétant score : 14,01% . Le Front de Gauche de Mme Martin s’en sort bien : 6,31%. Le MoDem d’Azouz Begag est à l’agonie avec 4,33%, la liste du NPA ne réalise que 2,43%, celle de Lutte Ouvrière menée par Nathalie Arthaud réalise à peine 1, 42 %, et cette mystérieuse liste Spartacus, 1,90%. Cette hiérarchie des scores est respectée à Lyon :

Par ordre croissant, les résultats pour la ville de Lyon, les résultats sont sensiblement analogues :

Nathalie Arthaud de LO réalise 0,98%
Michel Dulac de la liste Spartacus fait 1,34%
le NPA de Myriam Combet : 2,02%
Azouz Begag et le MoDem : 4, 89%
Eliza Martin du Front de Gauche : 5,34%
Bruno Gollnisch du FN : 9,77%
Philippe Meirieu pour Europe écologie : 20,32%
Jean Jack Queyranne du PS : 26,80%
Françoise Grossetête de l’UMP : 28,54%

Les chiffres sont évidemment variables selon les arrondissements de la ville. Les traditionnels bastions de la Droite ont massivement voté pour la liste UMP dans les 2e et 6e arrondissement (avec 40 et 45 %) mais réalise aussi un bon score dans le 5e (plus de 30%), le 7e a préféré Queyranne et Meirieu, ce dernier arrive en tête dans le 1er arrondissement.

Au niveau national, on peu constater que le poids national d’Europe Ecologie est toujours fort. Le FN retrouve la forme mais profite vraisemblablement de la crise économique, d’une campagne électorale pourrie, et des conséquences du débat sur l’identité nationale.

Attendons de voir le second tour pour parier sur une petite théorie globale définie par mon ami Jérémy, et que j’expliquerai la semaine prochaine à la vue des résultats définitifs : je veux en vérifier son application.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s