Ofra Haza

Certains chanceux sont au concert de Blur, aux nuits de Fourvière. J’aurais voulu en être, mais vu mon état de fatigue après la journée d’hier, et les dernières nouvelles peu brillantes d’Aymé Jacquet, je ne regrette finalement pas de n’avoir pas de billets, ni de glandouiller sur le canapé, à écouter Blur, justement, mais aussi Ofra Haza… Ofra Haza est une chanteuse Israëlo-yéménite pas vraiment connue en France, mais elle est une star au Moyen Orient et surtout en Israël. Née à Tel Aviv en 1957 de parents juifs Yéménites (les liens historiques entre le Yémen et le judaïsme sont très intéressants), elle meurt en 2000, à l’age de 42 ans emportée par une pneumonie due au SIDA. En 1987, elle survit au crash d’un avion à la frontière jordanienne.

Cette chanteuse a sorti près de 25 albums. Elle participa en 1983 à l’Eurovision, mais c’est l’album Yemenite Songs en 1985 qui la propulse au sommet des charts en Occident et la fait connaître au monde. Le titre Im nin’ Alu est un énorme succès. Il reprend le poème d’un rabbin- yéménite du XVIIe siècle Shalom Shabazi. Il existe plusieurs versions de cette chanson. Une en hébreu, l’une en Anglais et en hébreu pour le refrain, une autre plus électro… Mais l’essentiel reste intact, c’est la voix d’Ofra Haza que je trouve superbe.

Il existe sur Youtube plusieurs versions d’Im nin’ Alu. Ma préférée est celle ci parce qu’elle lorgne vers des sonorités électroniques sans renier le chant, mêlant harmonieusement tradition et modernité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s