Musée, réflexion

J’ai passé plus d’une heure hier, a parler images, médailles et collectionnisme avec le conservateur des médailles du musée des Beaux Arts de Myrelingues. Cet homme est admirable d’ouverture d’esprit et de générosité, c’est bien à juste titre qu’il est mon deuxième mentor. Nous étions sur cette belle terrasse si favorable à la rêverie et à la lecture, à siroter un café tout en discourant tranquillement.
Nous avons de la chance d’avoir ce musée, et ce bâtiment, cet ancien couvent de riches bénédictines bien conservé et mis en valeur.
La saison s’avère idéale pour aller flâner dans le cloître, s’asseoir à l’ombre des bouleaux, admirer les statues du jardin ou s’édifier à la vue de celles du réfectoire ; images religieuses aux anges potelés, têtes tranchées, évêques et saints, martyrs ou pères de l’Eglise. Magnifique.
Plus simplement, acheter un billet et fureter toute une après midi entre les toiles de Lebrun et les vases grecs à figures rouges.
Je dois donc écrire un article pour les cahiers du musée, à lier bien évidemment avec ses collections. Il ne sera pas publié avant octobre 2011, ce qui me laisse un bon moment pour le préparer.

Je suis entré dans la rédaction d’un autre article qui sera publié dans les actes du colloque sur le protestantisme et les arts du mois d’octobre. Les débuts sont laborieux. J’arrive à élaborer un plan mais je peine à trouver deux sous parties. Je me suis astreint à le rédiger de nuit, période plus propice au calme et à la réflexion. Je me donne deux mois de rédaction et de préparation, je rendrai le tout la première moitié de septembre, puis je m’accorderai une semaine de vacances avant de changer de travail. Marre de la restauration, vive la préparation de commandes !

Oui, l’Eté s’annonce chargé, mais il se pourrait qu’il soit aussi d’une grande sérénité. Je ne quitte pas Myrelingues, qui sera écrasée par la chaleur, mais j’y trouverai un peu de calme. Mon meilleur ami devient mon nouveau colocataire et il emmenage demain, et lui aussi cherche du calme et un interlocuteur avec qui discuter histoire. Il a une rédaction de thèse sur les bras. Mon ex colocataire a été reçue à l’Agrégation d’allemand et vient chercher ses cartons le même jour… Cela promet un embouteillage dans la cage d’escalier.

Advertisements

3 réflexions sur “Musée, réflexion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s