Travail collaboratif

Mon entretien d’hier avec monsieur B. à mon centre de recherche s’est résumé à une présentation d’une base de données collaborative fondée sur l’utilisation de logiciels libres. C’est artisanal, mais les fruits récoltés seront grands. Monsieur B. m’a proposé d’y participer, et j’ai accepté immédiatement. Le jeu en vaut la chandelle et cela me sera profitable pour le doctorat et pour le C.V. Du coup, il va falloir que je me mette à utiliser des logiciels libres. Notre plateforme se fonde sur filemaker pro. Je pense commencer à apprendre comment utiliser des freewares tels que Quantum (outil cartographique). Cependant, j’ai peur qu’un manque de temps ne me fasse avancer lentement, trop lentement et que cela me « bouffe » mon temps de recherche.
J’ai aussi réalisé combien je m’étais égaré dans un laxisme. Je n’ai toujours pas ébauché de base de données, ne serait-ce que sous excel.

En parlant de recherche, j’ai retrouvé avec joie le fond ancien de la Bibliothèque municipale de la Part-Dieu. J’ai pu me plonger voluptueusement dans la lecture d’ouvrages d’Antoine Arnauld et de Pierre Jurieu, la lecture inopinée de lettres du XVIIIe siècle du prince Louis de Savoie-Carignan et de sa femme Christine de Savoie-Hesse à leur agent lyonnais… Bref, je me suis amusé. J’aime ces vieux morceaux de papiers, c’est la base de mes travaux, de ma passion…

Mes hommages.

Hipiyé !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s